Alain Juillet, un candidat pour l'Union

Publié le par Charles Martel

Alain Juillet sera le candidat de l'Union des Loges Régulières Françaises lors de la prochaine élection du 30 mars : lettre d'Alain Juillet

 

Cette candidature s’impose, dans le contexte nouveau, consécutif à la non-ratification de François Stifani lors de l’Assemblée Générale du 4 février dernier.    

En effet, l’ULRF a toujours affirmé que le combat se poursuivrait à l’intérieur de la GLNF et à l’extérieur de celle-ci, comme en témoigne le  Manifeste et la Déclaration de Principes de la Nouvelle Grande Loge. Le conseil d’Administration de l’ULRF lui a donc demandé de présenter sa candidature, afin qu’il n’y ait pas que des candidats conservateurs à cette élection.


Alain Juillet défendra donc le projet de réforme que nous préconisons pour la Franc-maçonnerie Régulière en France.


Loges souveraines, Maisons de Rites respectant les spécificités de chacun d’entre eux, obédience allégée au maximum, avec un Grand Maître issu du vote des Loges, remises au centre du projet maçonnique.


Si dans le cadre de l’élection qui se prépare, Alain Juillet était élu, il s’engage à effectuer un mandat limité à une année, le temps nécessaire à la mise en place de cette réforme.
   
En cas de défaite, la nouvelle Grande Loge continuerait à accueillir les suspendus, radiés, et déçus de la GLNF, comme elle commencera à le faire dès le 1er mars, date d’ouverture de la matricule.

Elle ouvrirait naturellement sa porte à tous ceux qui ne veulent pas d’une GLNF bis, laquelle ne pourrait que sombrer à nouveau dans le chaos de l’affrontement des factions, des égos, après une réforme molle,comme celle que proposent tous les autres candidats. François Stifani ne fut jamais que le profiteur d’un système dangereux qui doit être profondément transformé.

L’ULRF sera ainsi fidèle à elle-même. Nous avons travaillé depuis des mois au contact des Frères, et son projet -dans la continuité des Assises de Montreuil et du Livre Blanc, puis des Conventions Régionales et de la Convention Nationale du 28 janvier-  propose la solution alternative à même de construire un avenir serein pour la Franc-maçonnerie régulière que nous voulons.

C’est donc à un choix fort que nous convions les Frères avec la candidature d’Alain Juillet.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Saliou DIALLO 27/02/2012 16:21

Je fais mienne la réponse de César du Bar de la Marine à un commentaire sur le Myosotis PACA.
« Faisant suite à l'ordonnance Kurz du 3 février, à l'AG du 4 février et aux toutes récentes prises de position de Me Legrand, le choix de L'ULRF se résumait à deux actions possibles :
1. Soit décider de partir immédiatement et massivement de la GLNF vers la nouvelle obédience.
2. Soit tenter une ultime tentative pour chasser le clan stifanien et refonder très rapidement et en PROFONDEUR l'obédience.
Dans cette seconde orientation, il n'y alors pas d'autre voie que d'en passer par l'élection du GM. Mais cela ne suffit pas.
Encore faut-il disposer :
• d'un candidat apte à piloter avec l'énergie et le tranchant nécessaire une période de transition courte (1 an)
• d'un candidat qui s'engage sur un programme de réelle refondation qui soit précis et issu du Livre blanc et des Conventions.
Parmi la dizaine de candidats annoncés et à venir nous n'en percevons qu'un seul qui réponde à ces critères. Le CA de l'ULRF lui a donc demandé de faire acte de candidature avec 2 mandats très
précis : 1 an et le programme de la nouvelle grande loge. »
Saliou DIALLO - N° de suspension : 40642